Page 1 of 2 1 2 LastLast
Results 1 to 15 of 25

Thread: Mis mélodies favoritas

          
   
    Bookmark and Share
  1. #1
    Schigolch
    Guest

    Mis mélodies favoritas

    Entre las distintas escuelas nacionales de canciones, mi predilección es sin duda la mélodie francesa. Nacida en el siglo XIX, llega hasta nuestros días donde se siguen componiendo algunas piezas realmente hermosas.

    Los principales autores de mélodies: Berlioz, Saint-Säens, Ravel, Debussy, Poulenc, ... son en mucho casos también grandes compositores de ópera.

    No es el caso de Reynaldo Hahn, quien a pesar de haber hecho pequeñas incursiones en la Opera (alguna muy interesante, como Le marchand de Venise), debe su fama a otros géneros.

    Tal vez una de las mélodies más famosas, y bellas, de todos los tiempos sea esta A Chloris, sobre un poema de amor de Théophile de Vieu e inspirada en Bach, que escuchamos en la versión del contratenor griego Nicholas Spanos, cantando desde Gérona:



    S'il est vrai, Chloris, que tu m'aimes,
    Mais j'entends, que tu m'aimes bien,
    Je ne crois pas que les rois mêmes
    Aient un bonheur pareil au mien.
    Que la mort serait importune
    A venir changer ma fortune
    Pour la félicité des cieux!
    Tout ce qu'on dit de l'ambroisie
    Ne touche point ma fantaisie
    Au prix des grâces de tes yeux.

  2. Thanks Soave_Fanciulla thanked for this post
  3. #2
    Opera Lively Site Owner / Administrator / Chief Editor Top Contributor Member Luiz Gazzola (Almaviva)'s Avatar
    Join Date
    Dec 2011
    Location
    North Carolina, USA
    Posts
    9,304
    Post Thanks / Like
    Esto es realmente muy hermoso, Schigold. Muchas gracias!
    "J'ai dit qu'il ne suffisait pas d'entendre la musique, mais qu'il fallait encore la voir" (Stravinsky)

  4. #3
    Schigolch
    Guest
    Henri Duparc fue uno de los grandes cultivadores de la mélodie, que nos ha ofrecido algunas páginas memorables.

    Una de sus primeras composiciones fue esta Chanson Triste, para piano y voz, creada por un Duparc que contaba apenas 20 años:



    y sobre la que volvió ya bien entrado en la cincuentena, en una versión para orquesta:




    Dans ton coeur dort un clair de lune,
    Un doux clair de lune d'été,
    Et pour fuir la vie importune,
    Je me noierai dans ta clarté.

    J'oublierai les douleurs passées,
    Mon amour, quand tu berceras
    Mon triste coeur et mes pensées
    Dans le calme aimant de tes bras.

    Tu prendras ma tête malade,
    Oh! quelquefois, sur tes genoux,
    Et lui diras une ballade
    Qui semblera parler de nous;

    Et dans tes yeux pleins de tristesse,
    Dans tes yeux alors je boirai
    Tant de baisers et de tendresse
    Que peut-être je guérirai.

  5. #4
    Schigolch
    Guest
    El célebre contratenor galo Philippe Jaroussky dedicó uno de sus discos más recientes, Opium, a la mélodie francesa.

    Una de las piezas que componían ese disco, era esta espléndida Sur une tombe, del compositor (belga) Guillaume Lekeu, fallecido con apenas 24 años de edad, que también era el autor del poema:



    La printanière et douce matinée
    est pleine du parfum des nouvelles fleurs;
    La caresse du vent berce les jeunes feuilles du parc
    silencieux du Mystère de la Mort.
    Sous ces roses, dont jadis tu as aimé les soeurs,
    tu reposes, tu reposes, pure, inoubliable Amie,
    en ton immortelle pâleur.
    Les soirs d'hiver, où ma pensée
    a revécu ton souvenir, se sont enfuis;
    et c'est ta tombe qu'aujourd'hui j'ai voulu revoir.
    Oh! puisses-tu, de cette tombe aimée
    où les violettes et les roses
    protègent doucement ton paisible sommeil,
    puisses-tu respirer la senteur triste et tendre
    de l'immortelle fleur qu'en mon coeur fit éclore
    notre Amour éternel, notre Amour éternel!

  6. #5
    Senior Member Involved Member
    Join Date
    Jan 2012
    Location
    Zaragoza, Spain
    Posts
    245
    Post Thanks / Like
    También yo prefiero la mélodie a, por ejemplo, el lied. Seguramente, por mayor afinidad cultural. La de Hahn que ha subido Schigolch es un milagro de delicadeza.

    Mi primera aportación a este hilo será de Saint-Saens: una mélodie con aire medieval basada en un texto de Victor Hugo titulada "Le Pas d'armes du Roi Jean". La canta el barítono Didier Henry.



    Par saint Gille,
    Viens nous-en,
    Mon agile
    Alezan;
    Viens, écoute,
    Par la route,
    Voir la joute
    Du Roi Jean.

    Qu'un gros carme
    Chartrier
    Ait pour arme
    L'encrier;
    Qu'une fille,
    Sous la grille,
    S'égosille
    A prier.

    Nous qui sommes,
    De par Dieu,
    Gentilshommes
    De haut lieu,
    Il faut faire
    Bruit sur terre,
    Et la guerre
    N'est qu'un jeu.

    Cette ville
    Aux longs cris,
    Qui profile
    Son front gris,
    Des toits frêles,
    Cent tourelles,
    Clochers grêles,
    C'est Paris!

    Los aux dames!
    Au roi los!
    Vois les flammes
    Du champ-clos,
    Où la foule,
    Qui s'écroule,
    Hurle et roule
    A grands flots!

    Sans attendre,
    Çà piquons!
    L'oeil bien tendre,
    Attaquons
    De nos selles,
    Les donzelles,
    Roses, belles,
    Aux balcons.

    Là-haut brille,
    Sur ce mur,
    Yseult, fille
    Au front pur;
    Là-bas, seules,
    Force ayeules
    Portant gueules
    Sur azur.

    On commence!
    Le beffroi!
    Coups de lance,
    Cris d'effroi!
    On se forge,
    On s'égorge,
    Par saint George!
    Par le Roi!

    Dans l'orage,
    Lys courbé,
    Un beau page
    Est tombé.
    Il se pâme,
    Il rend l'âme;
    Il réclame
    Un abbé.

    Moines, vierges,
    Porteront
    De grands cierges
    Sur son front;
    Et dans l'ombre
    Du lieu sombre,
    Deux yeux d'ombre
    Pleureront.

    Car madame
    Isabeau
    Suit son âme
    Au tombeau.

    Çà, mon frère,
    Viens, rentrons
    Dans notre aire
    De barons;
    Va plus vite,
    Car au gîte
    Qui t'invite,
    Trouverons,

    Toi, l'avoine
    Du matin,
    Moi, le moine
    Augustin,
    Ce saint homme,
    Suivant Rome,
    Qui m'assomme
    De latin,

    Et rédige
    En romain
    Tout prodige
    De ma main,
    Qu'à ma charge
    Il émarge
    Sur un large
    Parchemin.

    Un vrai sire
    Châtelain
    Laisse écrire
    Le vilain;
    Sa main digne,
    Quand il signe,
    Égratigne
    Le vélin.

  7. #6
    Schigolch
    Guest
    Siempre he sentido cierta debilidad por Didier Henry, desde su interpretación del Marquis de La Force.

    La lune blanche
    luit dans les bois.
    De chaque branche
    part une voix
    sous la ramée.

    O bien aimée....

    L'étang reflète,
    profond miroir,
    la silhouette
    du saule noir
    où le vent pleure.
    Rêvons, c'est l'heure.

    Un vaste et tendre
    apaisement
    semble descendre
    du firmament
    que l'astre irise.
    C'est l'heure exquise!

    Este exquisito poema de Verlaine es el origen de muchas mélodies. (y hasta de algún lied). De entre todas ellas, mi preferida es la de Reynaldo Hahn, L'heure exquise, que escuchamos en las versiones de Marie-Nicole Lemieux e, inevitablemente, del contratenor Jaroussky.






    Como alternativa poco conocida, pero realmente bella, podemos disfrutar de la pieza compuesta por Poldowski, seudónimo de Irena Wieniawski:


  8. #7
    Schigolch
    Guest
    En 1916, Erik Satie compone Trois Mélodies, para su amiga, la soprano Jane Bathori (quién más tarde estrenará también Socrate). Podemos escuchar estas breves mélodies, en la voz de la propia Bathori:



    1. Daphénéo

    Dis-moi, Daphénéo, quel est donc cet arbre
    Dont les fruits sont des oiseaux qui pleurent?

    Cet arbre, Chrysaline, est un oisetier.

    Ah! Je croyais que les noisetiers
    Donnaient des noisettes, Daphénéo.

    Oui, Chrysaline, les noisetiers donnent des noisettes,
    Mais les oisetiers donnent des oiseaux qui pleurent.

    Ah!...


    2. La statue de bronze

    La grenouille
    Du jeu de tonneau
    S'ennuie, le soir, sous la tonnelle...
    Elle en a assez!
    D'être la statue
    Qui va prononcer un grand mot: Le Mot!

    Elle aimerait mieux être avec les autres
    Qui font des bulles de musique
    Avec le savon de la lune
    Au bord du lavoir mordoré
    Qu'on voit, là-bas, luire entre les branches...

    On lui lance à coeur de journée
    Une pâture de pistoles
    Qui la traversent sans lui profiter

    Et s'en vont sonner
    Dans les cabinets
    De son piédestal numéroté!

    Et le soir, les insectes couchent
    Dans sa bouche...



    3. Le chapelier

    Le chapelier s'étonne de constater
    Que sa montre retarde de trois jours,
    Bien qu'il ait eu soin de la graisser
    Toujours avec du beurre de première qualité.
    Mais il a laissé tomber des miettes
    De pain dans les rouages,
    Et il a beau plonger sa montre dans le thé,
    Ça ne le fera pas avancer davantage.

  9. #8
    Senior Member Involved Member
    Join Date
    Jan 2012
    Location
    Zaragoza, Spain
    Posts
    245
    Post Thanks / Like
    Esta sí que es una mélodie en sentido literal: no tiene texto. Y aún así, ¡qué declaración de amor de un ruiseñor a una rosa!


  10. #9
    Schigolch
    Guest
    Además de un gran poeta, Charles Baudelaire ha sido uno de los principales inspiradores de mélodies.

    "Harmonie du Soir" se recoge en Les Fleurs du Mal, uno de los poemas dedicados a Mme. de Sabatier.

    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige,
    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
    Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir,
    Valse mélancolique et langoureux vertige.

    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir,
    Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
    Valse mélancolique et langoureux vertige,
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;

    Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...

    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige.
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige, -
    Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir.


    Pierre de Bréville compuso esta mélodie, que nos canta Felicity Lott:



    y que podamos comparar con el esfuerzo que, inspirado por el mismo fragmento, realizó Claude Debussy, presentado por Victoria Bezetti:


  11. #10
    Schigolch
    Guest

    Albert Roussel, más conocido por sus ballets y sus sinfonías, pasó por una etapa de enamoramiento hacia el jazz, como otros compositores franceses. Vamos a escuchar esta Jazz dans la Nuit, un matrimonio entre la mélodie gala y la música que nacía al otro lado del Atlántico, escrita en 1928:



    Le bal, sur le parc incendié
    Jette ses feux multicolores,
    Les arbres flambent, irradiés,
    Et les rugissements sonores

    Des nègres nostalgiques, fous,
    Tangos nerveux cuivres acerbes,
    Étoufent le frôlement doux
    Du satin qui piétine l'herbe.

    Que de sourires épuisés,
    À l'ombre des taillis complices,
    Sous la surprise des baisers consentent
    Et s'évanouissent...

    Un saxophone, en sanglotant
    De longues et très tendres plaintes,
    Berce à son rythme haletant
    L'émoides furtives étreintes.

    Passant, ramasse ce mouchoir,
    Tombé d'un sein tiède, ce soir,
    Et qui se cache sous le lierre;
    Deux lèvres rouges le signèrent,

    Dans le fard, de leur dessin frais,
    Il te livrera, pour secrets,
    Le parfum d'une gorge nue
    Et la bouche d'une inconnue

  12. #11
    Senior Member Involved Member
    Join Date
    Jan 2012
    Location
    Zaragoza, Spain
    Posts
    245
    Post Thanks / Like
    Repito con Saint-Saëns que, como iréis comprobando, es uno de mis autores preferidos en francés. Esta vez es una suave canción con texto de Victor Hugo: "Une flûte invisible"

    Viens! - une flûte invisible
    Soupire dans les vergers. -
    La chanson la plus paisible
    Est la chanson des bergers.

    Le vent ride, sous l'yeuse,
    Le sombre miroir des eaux. -
    La chanson la plus joyeuse
    Est la chanson des oiseaux.

    Que nul soin ne te tourmente.
    Aimons-nous! aimons toujours! -
    La chanson la plus charmante
    Est la chanson des amours.

    Primero podemos oirla en la voz de Anne Sophie von Otter:




    Y después, en la de Michelle Evans Jarrell


  13. #12
    Schigolch
    Guest
    Vamos a escuchar a un destacado compositor de mélodies, Déodat de Séverac, fecundo autor, que las componía no solo en francés, sino tambien en catalán y occitano.

    Como interprete, la soprano corsa Martha Angelici.

    Escuchamos Ma poupée chérie, sobre un texto del propio Séverac:



    Ma poupée chérie ne veut pas dormir!
    Petit ange mien, tu me fais souffrir!
    Ferme tes doux yeux, tes yeux de saphir,
    Dors, poupée, dors, dors! ou je vais mourir.
    Il faudrait, je crois, pour te rendre sage,
    Un manteau de soie, de riches corsages!
    Tu voudrais des roses à ton clair béguin,
    Des bijoux d'or fin et mille autres choses!
    Ma poupée chérie ne veut pas dormir?
    Quand parrain viendra, sur son âne gris,
    Il t'apportera de son grand Paris,
    Un petit mari qui dira: "Papa"
    Et qui dormira quand on le voudra.
    Ma poupée chérie vient de s'endormir!
    Bercez-la bien doux, ruisseaux et zéphirs!
    Et vous chérubins, gardez-la moi bien!
    Sa maman jolie l'aime à la folie!

  14. #13
    Schigolch
    Guest
    André Jolivet formó parte en su juventud, junto a Olivier Messiaen, del grupo de compositores "La Jeune France", y fue un músico de gran prestigio e influencia en la escena musical gala.

    Por su parte, Louis Emié fue un poeta bordelés relativamente desconocido, gran enamorado de España y de la poesía de la generación del 27.

    Escuchemos Poèmes Intimes, dedicados por Louis Emié a su esposa, y puestos en música por André Jolivet. Canta Gérard Souzay:


  15. #14
    Schigolch
    Guest


    Xavier Leroux, alumno en su momento de Jules Massenet, es otro compositor poco frecuentado en nuestros días, aunque llegó a componer un buen número de óperas, y algunas bellas mélodies, como esta Le Nil, sobre un poema de Armand Rénaud y que nos canta Ninon Vallin:



    Les eaux du Nil, toutes pâles, s'écoulent
    Sous les étoiles de la nuit,
    Des sphinx, aux bords, sur deux rangs se déroulent...
    Au milieu, notre barque fuit.

    Le bienaimé, s'accoudant sur la proue,
    Laisse errer sur moi son oeil doux;
    Moi, renversant la tête, je secoue
    Mes cheveux d'or sur ses genoux.

    Et les grands sphinx, dans la plaine infinie,
    Nous regardant passer près d'eux,
    Confusément versent une harmonie,
    Qui tombe en amour sur nous deux.

  16. #15
    Schigolch
    Guest
    Escuchemos algo de melodie contemporanea.

    Régis Campo compuso en 2008 un ciclo de canciones para soprano y orquesta, estrenado por Felicity Lott, sobre Le Bestiaire de Apollinaire.

    Le Hibou



    Mon pauvre cœur est un hibou
    Qu'on cloue, qu'on décloue, qu'on recloue.
    De sang, d'ardeur, il est à bout.
    Tous ceux qui m'aiment, je les loue.

Page 1 of 2 1 2 LastLast

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •  


free html visitor counters
hit counter




Official Media Partners of Opera Carolina

Opera Lively is the Official Media Partner of Opera Carolina

Official Media Partners of NC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of North Carolina Opera

Official Media Partners of Greensboro Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Greensboro Opera

Official Media Partners of The A.J. Fletcher Opera Institute and Piedmont Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of The A.J. Fletcher Opera Institute
of the University of North Carolina School of the Arts and Piedmont Opera

Official Media Partners of Asheville Lyric Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Asheville Lyric Opera

Official Media Partners of UNC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of UNC Opera
Dept. of Music, UNC-Chapel Hill College of Arts and Sciences

www.operalively.com

VISIT WWW.OPERALIVELY.COM FOR ALL YOUR OPERA NEEDS