Page 2 of 2 FirstFirst 1 2
Results 16 to 25 of 25

Thread: Mis mélodies favoritas

          
   
    Bookmark and Share
  1. #16
    Senior Member Involved Member
    Join Date
    Jan 2012
    Location
    Zaragoza, Spain
    Posts
    245
    Post Thanks / Like
    Reconozco sin ambages que Debussy es un compositor que no "me llega" en casi nada de lo que escribió. Con todo, el campo donde he encontrado más creaciones suyas que sí me satisfacen es éste de la mélodie. Aquí dejo una piececilla suya, titulada "Pierrot", que, si es interpretada con gracia por la soprano, puede resultar hasta divertida. Wilma Driessen no tiene esa gracia, pero tampoco está mal.



    Pierrot, qui n'a rien d'un Clitandre,
    Vide un flacon sans plus attendre,
    Et, pratique, entame un pâté.

    Cassandre, au fond de l'avenue,
    Verse une larme méconnue
    Sur son neveu déshérité.

    Ce faquin d'Arlequin combine
    L'enlèvement de Colombine
    Et pirouette quatre fois.

    Colombine rêve, surprise
    De sentir un coeur dans la brise
    Et d'entendre en son coeur des voix.

  2. #17
    Schigolch
    Guest
    Pues no, no la tiene.

    Sobre este bello texto del gran dramaturgo francés Jean Anouilh, titulado Les chemins de l'amour:

    Les chemins qui vont à la mer
    Ont gardé de notre passage
    Des fleurs, des feuilles et l'écho sous leurs arbres
    De nos deux rires clairs.

    Hélas, des jours de bonheur,
    Radieuses joies envolées,
    Je vais sans retrouver traces dans mon coeur.

    Chemins de mon amour,
    Je vous cherche toujours.
    Chemins perdus vous n'êtes plus
    Et vos échos sont sourds.
    Chemins du désespoir,
    Chemins du souvenir,
    Chemins du premier jour,
    Divins chemins d'amour.

    Si je dois l'oublier un jour,
    La vie effaçant toute chose,
    Je veux dans mon coeur qu'un souvenir
    Repose plus fort que l'autre amour.

    Le souvenir du chemin,
    Où tremblante et toute éperdue,
    Un jour j'ai senti sur moi brûler tes mains

    Chemins de mon amour,
    Je vous cherche toujours.
    Chemins perdus,
    Vous n'êtes plus
    Et vos échos sont sourds.
    Chemins du désespoir,
    Chemins du souvenir
    Chemins du premier jour,
    Divins chemins d'amour.

    compuso Francis Poulenc una de sus mejores mélodies.

    Podemos escuchar tres interpretaciones muy distintas de esta hermosa canción:

    Felicity Lott



    Angela Gheorghiu



    Jessye Norman


  3. #18
    Schigolch
    Guest
    Uno de los grandes autores de mélodies, Emmanuel Chabrier, publicó varias colecciones de canciones. Dentro de una de ellas, titulada simplemente Cinq mélodies, se encuentra esta L'île hereuse.

    Otra gran compositor, Poulenc, toca el piano, y el barítono Pierre Bernac nos canta el texto de esta bella y lánguida mélodie:



    Dans le golfe aux jardins ombreux,
    Des couples blonds d'amants heureux
    Ont fleuri les mâts langoureux
    De ta galère,
    Et, caressé de doux été,
    Notre beau navire enchanté,
    Vers des pays de volupté:
    Fend l'onde claire!

    Vois, nous sommes les souverains
    Des lumineux déserts marins,
    Sur les flots ravis et se reins
    Berçons nos rêves!
    Tes pâles mains ont le pouvoir
    D'embaumer au loin l'air du soir,
    Et, dans tes yeux, je crois revoir,
    Le ciel des grèves!

    Mais là-bas au soleil,
    Surgit le cher pays vermeil
    D'où s'élève un chant de réveil
    Et d'allégresse;
    C'est l'île heureuse aux cieux legers
    Où, parmi les lys étrangers,
    Je dormirai, dans les vergers
    Sous ta caresse!

  4. #19
    Schigolch
    Guest
    Jacques Leguerney, (Havre, 1906-1997) dedicó casi toda su carrera como compositor a la mélodie, llegando a componer cerca de un centenar.

    De uno de sus poetas preferidos, Pierre de Ronsard, escuchamos tal vez su pieza más popular, "Ah! Bel-Acceuil":



    Ah! Bel-Acceuil, que ta douce parole
    Vint traîtrement ma jeunesse offenser,
    Quand au verger tu la menas danser
    Sur mes vingts ans l'amoureuse carolle!

    Amour adonc me mit à son école,
    Ayant pour maître un peu sage penser
    Qui sans raison me mena commencer
    Le chapelet d'une danse si folle

    Depuis cinq ans hôte de ce verger,
    Je vais ballant avecque Faux-Danger,
    Tenant la main d'une dame trop caute.

    Je ne suis seul par amour abusé;
    A ma jeunesse il faut donner la faute:
    En cheveux gris je serai plus rusé.


    Y, tal vez, la más bella, inspirada en uno de los poemas de "Sonnets pour Hélène":




    Ostez vostre beauté, ostez votre jeunesse,
    Ostez ces rares dons que vous tenez de Cieux,
    Ostez ce docte esprit, ostez moy ces beaux yeux,
    Cet aller, ce parler digne d'une Deesse:

    Je ne vous seray plus d'une importune presse
    Fascheaux comme je suis: vos dons si precieux
    Me font en les voyant devenir furieux,
    Et par le desespoir l'ame prend herdiesse.

    Pource si quelquefois je vous touche la main,
    Par courroux vostre teint n'en doit devenir blesme:
    Je suis fol, ma raison n'obeyt plus au frein,

    Tant je suis agité d'une fureur extréme,
    Ne prenez, síl vous plaist, mon offence à desdain,
    Mais douce pardonnez mes fautes à vous mesme.

  5. #20
    Schigolch
    Guest
    Gérard Souzay es un gran cantante de mélodies, sin duda.

    Aquí podemos escucharle en una bella pieza de Fauré, Chanson du pêcheur, basada en un poema de Théophile Gautier:



    Ma belle amie est morte:
    Je pleurerai toujours;
    Sous la tombe elle emporte
    Mon âme et mes amours.
    Dans le ciel, sans m'attendre,
    Elle s'en retourna;
    L'ange qui l'emmena
    Ne voulut pas me prendre.
    Que mon sort es amer!
    Ah! sans amour, s'en aller sur la mer!

    La blanche créature
    Est couchée au cercueil.
    Comme dans la nature
    Tout me paraît en deuil!
    La colombe oubliée
    Pleure et songe à l'absent;
    Mon âme pleure et sent
    Qu'elle est dépareillée.
    Que mon sort est amer!
    Ah! sans amour, s'en aller sur la mer!

    Sur moi la nuit immense
    S'étend comme un linceul;
    Je chante ma romance
    Que le ciel entend seul.
    Ah! comme elle était belle,
    Et comme je l'aimais!
    Je n'aimerai jamais
    Une femme autant qu'elle.
    Que mon sort est amer!
    Ah! sans amour, s'en aller sur la mer!


    Este es uno de esos poemas elegidos por varios compositores para crear sus propias mélodies. A modo de ejemplo, podemos escuchar:

    Jacques Offenbach

    http://www.youtube.com/watch?v=c77Wpz3gO5M

    Hector Berlioz

    http://www.youtube.com/watch?v=lUDScF5UmMQ

    Pauline Viardot

    http://www.youtube.com/watch?v=5jTz4-bXafE


    No sé ustedes, pero a mí la que más me atrae es precisamente la versión de Pauline Viardot. Tal vez es la que mejor nos ilustra el texto, nos ofrece una ventana a la desesperación que embarga a quien la muerte arrebata el amor, y nos atrapa en una dulce desesperanza.

  6. #21
    Senior Member Involved Member
    Join Date
    Jan 2012
    Location
    Zaragoza, Spain
    Posts
    245
    Post Thanks / Like
    Otra mélodie muy hermosa de Reinaldo Hahn: "Si mes vers avaient des ailes" (Texto de Víctor Hugo, que está en francés y español en la información del youtube) Canta Susan Graham.


  7. #22
    Schigolch
    Guest
    Marc-André Dalbavie es un compositor francés asociado a la corriente espectralista, que aunque goza de un sólido reconocimiento en su país, ya en la frontera de la cincuentena nunca ha acabado por conseguir ese mismo prestigio fuera de Francia.

    Entre su obra más reciente, está la música para sonetos de Louise Labé, interpretados por Philippe Jaroussky, que creo pueden ser de interés como una muestra de la mélodie en el siglo XXI.

    Mi pieza preferida de esos sonetos:

    Pour le retour du Soleil honorer,
    Le Zephir, l'air serein lui apareille :
    Et du sommeil l'eau et la terre esveille,
    Qui les gardoit l'une de murmurer,

    En dous coulant, I'autre de se parer
    De mainte fleur de couleur nompareille.
    Ja les oiseaus es arbres font merveille,
    Et aus passans font l'ennui moderer :

    Les Nynfes ja en mile jeus s'esbatent
    Au cler de Lune, et dansans l'herbe abatent :
    Veus tu Zephir de ton heur me donner,

    Et que par toy toute me renouvelle ?
    Fay mon Soleil devers moy retourner,
    Et tu verras s'il ne me rend plus belle



  8. #23
    Schigolch
    Guest
    Tristia son tres breves piezas para coro y orquesta, compuestas por Berlioz en 1852.

    Sin embargo, la segunda, La Mort d'Ophélie, se publicó unos años antes en versión para soprano y piano. Está basada en un poema de Ernest Legouvé:


    Auprés d'un torrent, Ophélie
    Cueillait tout en suivant le bord,
    Dans sa douce et tendre folie,
    Des pervenches, des boutons d'or,
    Des iris aux couleurs d'opale,
    Et de ces fleurs d'un rose pâle,
    Qu'on appelle des doigts de mort.

    Puis élevant sur ses mains blanches
    Les riants trésors du matin,
    Elle les suspendait aux branches,
    Aux branches d'un saule voisin;
    Mais, trop faible, le rameau plie,
    Se brise, et la pauvre Ophélie
    Tombe, sa guirlande à la main.

    Quelques instants, sa robe enflée
    La tint encor sur le courant,
    Et comme une voile gonflée,
    Elle flottait toujours, chantant,
    Chantant quelque vieille ballade,
    Chantant ainsi qu'une naïade
    Née au milieu de ce torrent.

    Mais cette étrange mélodie
    Passa rapide comme un son;
    Par les flots la robe alourdie
    Bientôt dans l'abîme profond;
    Entraïna la pauvre insensée,
    Laissant à peine commencée
    Sa mélodieuse chanson.


    Escuchamos la versión de Anne Sofie von Otter:


  9. #24
    Schigolch
    Guest
    Philippe Jaroussky canta la Sérénade andalouse de Massenet, desde una ciudad andaluza, no la Sevilla de la cancion, pero si la hermosa Granada, concretamente desde el Patio de los Marmoles:



    Pourquoi chanter
    Lamoureuse ivresse?
    Pourquoi m´aimer?
    Folle est ta tendresse!
    Mon âme, un jour, sendormit glacée
    Après un ardent baiser.
    La flamme meurt effacée;
    Pourquoi m´aimer?
    Comme un vain songe,
    Un beau mensonge,
    Comme un vain songe,
    Un beau mensonge,
    Ah!
    Je garde lardent baiser;
    Pourquoi donc m´aimer?
    Aux coridas,
    Dont Séville est fière.
    Des Señoras
    Jétais la première,
    Et je riais quand à mon oreille
    Un galant parlait tout bas.
    Lamour toujours veille,
    Il ma surprise, hélas!
    Aveu timide,
    Heure rapide,
    Aveu timide,
    Heure rapide,
    Ah!
    Langueur du premier amour,
    Volupté d´un jour!..
    Et dans les bois
    Je vais, oublieuse,
    Et nulle voix
    Ne me rend joyeuse.
    Jai froid au cœur et lamour frivole
    A pris mon premier baiser.
    Damour la chanson est folle,
    Pourquoi m´aimer?
    Comme le rêve
    Que laube achève,
    Comme le rêve,
    Que laube achève,
    Ah!
    Tu fois, volupté d´un jour,
    Hélas! sans retour!
    Hélas! pourquoi donc m´aimer?

  10. #25
    Schigolch
    Guest
    Sin duda, L'invitation au Voyage es una de las mas bellas melodies de Duparc.

    El poema se encuentra en "Les Fleurs du Mal", de Baudelaire, y ha inspirado a otros musicos, como Chabrier o Charpentier.

    Pero vamos a quedarnos con la version de Duparc, que nos permitira tambien escuchar a una de las grandes cantantes francesas de principios del siglo XX, Claire Croiza:



    Mon enfant, ma sœur,
    Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre ensemble,
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble.
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.
    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l'humeur est vagabonde;
    C'est pour assouvir
    Ton moindre désir
    Qu'ils viennent du bout du monde.
    Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux, la ville entière,
    D'hyacinthe et d'or;
    Le monde s'endort
    Dans une chaude lumière!
    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

Page 2 of 2 FirstFirst 1 2

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •  


free html visitor counters
hit counter




Official Media Partners of Opera Carolina

Opera Lively is the Official Media Partner of Opera Carolina

Official Media Partners of NC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of North Carolina Opera

Official Media Partners of Greensboro Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Greensboro Opera

Official Media Partners of The A.J. Fletcher Opera Institute and Piedmont Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of The A.J. Fletcher Opera Institute
of the University of North Carolina School of the Arts and Piedmont Opera

Official Media Partners of Asheville Lyric Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Asheville Lyric Opera

Official Media Partners of UNC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of UNC Opera
Dept. of Music, UNC-Chapel Hill College of Arts and Sciences

www.operalively.com

VISIT WWW.OPERALIVELY.COM FOR ALL YOUR OPERA NEEDS