Results 1 to 5 of 5

Thread: Manon Lescaut, version litéraire

          
   
    Bookmark and Share
  1. #1
    Opera Lively Site Owner / Administrator / Chief Editor Top Contributor Member Luiz Gazzola (Almaviva)'s Avatar
    Join Date
    Dec 2011
    Location
    North Carolina, USA
    Posts
    9,305
    Post Thanks / Like

    Manon Lescaut, version litéraire

    L'Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut, de l'Abbé Prévost, a donné naissance à quatre opéras - celles d'Aubert, Massenet, Puccini, et Henze. Ces opéras racontent des parties différentes de l'histoire. Voici un sommaire de l'histoire originelle, pour qu'on puisse mieux comprendre ces différentes versions opératiques:

    1715, février, à Pacy-sur-Eure: L'homme de qualité rencontre un jeune homme qui accompagne, dans un convoi de filles prêtes à être déportées en Louisiane, une jeune femme dont la grâce impressionne le narrateur. Touché par la détresse du jeune homme, il lui ouvre sa bourse.

    1717, janvier, à Calais: L'homme de qualité rencontre le jeune homme pour la deuxième fois, en fort mauvais état. A l'auberge du Lion d'or, ce dernier se présente (il s'appelle Des Grieux) et entreprend le récit de ses malheurs :

    1712, le 28 juillet, à Saint-Denis, dan les environs de Paris: Futur chevalier de Malte, Des Grieux (17 ans) rencontre à un relais de poste la jeune Manon Lescaut que ses parents envoient au couvent. Instantanément séduit, le jeune homme n'a aucune peine à convaincre la jeune fille de s'enfuir avec lui. Malgré les remontrances de l'ami vertueux Tiberge, Des Grieux enlève Manon et devient son amant.

    Trois semaines plus tard, à Paris: Le couple s'installe rue Vivienne. Manon refuse l'offre de mariage que lui fait Des Grieux. Premiers soupçons : Manon le trompe avec le fermier général M.de B. Un soir elle disparaît. Des Grieux est enlevé par les laquais de son père, qui le raille de sa naïveté.

    1712-1714, à Amiens, et Saint-Sulpice: Séquestré par son père, Des Grieux finit par se rendre à ses objurgations. Il entre au séminaire avec Tiberge et se plonge dans l'étude. Manon est « dans sa dix-huitième année». Mais la visite de Manon dissipe ce zèle : Des Grieux pardonne, se défroque et reprend l'épée.

    1714, pendant trois mois, à Chaillot et à Paris: Le couple s'installe à la campagne, mais Manon s'y ennuyant, on loue aussi un appartement à Paris. C'est là que Lescaut, le frère de Manon, se fait connaître : débauché et tricheur, il contribue au gaspillage de l'argent du couple, qu'un incendie achève de dilapider. Lescaut conseille alors à Des Grieux, qui a déjà eu recours à l'aide fraternelle de Tiberge, de tricher au jeu. Craignant d'être à nouveau quitté par Manon, Des Grieux devient un tricheur redoutable. Mais, dévalisés par leurs domestiques, les deux amants finissent par être totalement ruinés.

    1714, en octobre, à Paris: Des Grieux est dans « sa vingtième année ». Lescaut conseille alors à Manon de profiter de ses charmes en acceptant les caresses du vieux M. de G.M. Manon en avise Des Grieux, qui fait taire ses scrupules et accepte de voler le vieillard en compagnie de Manon et de Lescaut. Mais M. de G.M. ne tarde pas à retrouver la trace du couple et le fait arrêter.

    Pendant trois mois, à Saint-Lazare, Paris, et Chaillot: Dans sa prison, Des Grieux s'évertue à jouer un rôle d'hypocrite qui ne réussit pas trop mal : touché, le vieux M. de G.M. lui rend visite. Mais, informé par le vieillard de ce que Manon croupit à l'Hôpital Général, des Grieux manque l'étrangler. Il faut fuir. Des Grieux se fait procurer par Lescaut un pistolet et en use pour se faire ouvrir les portes de sa prison : il tue malencontreusement le portier. Grâce à l'amitié que lui manifeste le fils d'un administrateur, M. de T., Des Grieux fait évader Manon. Reconnu par une victime de ses tricheries, Lescaut est abattu dans la rue. Le couple se cache à Chaillot. Aidé à nouveau par Tiberge, Des Grieux apprend que le scandale est étouffé. On peut respirer, peut-être reprendre les études. [pause du narrateur; fin de la première partie]

    1715, en janvier à Chaillot, et à Paris, pendant « plusieurs semaines » [la version de 1753 élargit cette période qui, dans la première, occupait huit jours]: Le couple s'installe à l'hôtellerie du village, où, un jour, descend le fils de M. de G.M. Il s'éprend de Manon, qui le suit, avant d'envoyer à Des Grieux une courtisane, pour patienter. Furieux, Des Grieux fait enlever le jeune G.M. et retrouve Manon chez lui : réconciliation canaille dans les draps du monsieur. Mais un domestique a donné l'alerte au vieux G.M. : le couple est arrêté. Des Grieux est libéré mais apprend que son père a obtenu la déportation de Manon en Louisiane.

    1715, en février, à Paris, à Pacy-sur-Eure, et au Havre: Désespéré, Des Grieux envisage de recourir à la force pour arracher Manon aux mains des archers qui l'amènent au Havre. Mais les braves qu'il a recrutés s'enfuient lâchement. Des Grieux décide alors d'accompagner la petite troupe, obtenant moyennant finance quelques conversations avec Manon. Au Havre, il décide de s'embarquer comme volontaire.

    Après une navigation de deux mois, Des Grieux et Manon s'installent à la Nouvelle-Orléans comme couple légitime, où ils vivent pendant neuf ou dix mois. Le gouverneur fait preuve à leur égard de bienveillance, et, encouragés dans la vertu par la simplicité de leur vie, ils projettent de se marier. Mais, apprenant que Manon est libre, le neveu du gouverneur, Synnelet, la demande en mariage à son oncle qui la lui accorde. Les deux rivaux s'affrontent : Des Grieux, blessé, laisse Synnelet pour mort.

    1716, en Louisiane (janvier-février). Il faut fuir. Épuisée d'une longue marche dans le désert, Manon meurt.

    1717, en janvier. Retour en France de Des Grieux : il y apprend la mort de son père, miné par le chagrin, retrouve sa famille et la vertu.
    "J'ai dit qu'il ne suffisait pas d'entendre la musique, mais qu'il fallait encore la voir" (Stravinsky)

  2. Thanks Loge thanked for this post
  3. #2
    Opera Lively Site Owner / Administrator / Chief Editor Top Contributor Member Luiz Gazzola (Almaviva)'s Avatar
    Join Date
    Dec 2011
    Location
    North Carolina, USA
    Posts
    9,305
    Post Thanks / Like
    Il me paraît qu'il y a des éléments auto-biographiques dans cette histoire. Voice un résumé de la vie de l'Abbé Prévost:

    L'enfance d'Antoine-François Prévost est dramatiquement marquée du deuil de sa mère et de sa soeur. Rapidement s'y ajoute le conflit avec le père, au sujet de l'école des Jésuites où il est envoyé contre son gré d'abord, puis au sujet d'une maîtresse. Instable, il tente l'armée puis les mondanités de Londres et d'Amsterdam, deux villes dont il est expulsé pour inconduite. Il prononce enfin ses voeux en 1721. Devenu bénédictin, il se distrait par l'écriture, avant de se défroquer. Peu après la parution de son 'Histoire de Monsieur Cleveland' et de son 'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut', il lance un périodique littéraire 'Le Pour et le Contre'. Emprisonné pour dettes, le voilà réduit à solliciter la grâce papale et à reprendre la soutane, sans cesser pour autant d'écrire et de fréquenter les philosophes. Ses ouvrages, aussi rocambolesques que son existence, ont suscité le scandale de par les portraits qu'il y trace, souvent ceux d'hommes que l'amour a menés à la déchéance. Ils ont aussi fondé une nouvelle sensibilité, axée sur le drame et le pathos.
    "J'ai dit qu'il ne suffisait pas d'entendre la musique, mais qu'il fallait encore la voir" (Stravinsky)

  4. #3
    Opera Lively Site Owner / Administrator / Chief Editor Top Contributor Member Luiz Gazzola (Almaviva)'s Avatar
    Join Date
    Dec 2011
    Location
    North Carolina, USA
    Posts
    9,305
    Post Thanks / Like
    On peut lire le texte gratuitement sur Google:

    http://play.google.com/books/reader?...t=reader&hl=en
    "J'ai dit qu'il ne suffisait pas d'entendre la musique, mais qu'il fallait encore la voir" (Stravinsky)

  5. #4
    Opera Lively Site Owner / Administrator / Chief Editor Top Contributor Member Luiz Gazzola (Almaviva)'s Avatar
    Join Date
    Dec 2011
    Location
    North Carolina, USA
    Posts
    9,305
    Post Thanks / Like
    "J'ai dit qu'il ne suffisait pas d'entendre la musique, mais qu'il fallait encore la voir" (Stravinsky)

  6. #5
    Technology Consultant Involved Member
    Join Date
    Dec 2011
    Posts
    142
    Post Thanks / Like
    Quote Originally Posted by Almaviva View Post
    Merci!

Similar Threads

  1. Wagner's Ring compact version in Buenos Aires
    By Schigolch in forum General Operatic Discussion
    Replies: 14
    Last Post: November 29th, 2012, 02:28 PM
  2. Our preferred version(s) of our preferred Opera(s): Madama Butterfly
    By Schigolch in forum General Operatic Discussion
    Replies: 93
    Last Post: November 7th, 2012, 01:34 PM
  3. Article: 5 - Eugene Onegin - Discography, DVD, complete film version
    By Luiz Gazzola (Almaviva) in forum CMS Articles - Comments Forum
    Replies: 0
    Last Post: February 4th, 2012, 04:36 PM
  4. Which version?
    By Elektra in forum Off-topic discussions
    Replies: 3
    Last Post: December 21st, 2011, 10:07 PM

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •  


free html visitor counters
hit counter




Official Media Partners of Opera Carolina

Opera Lively is the Official Media Partner of Opera Carolina

Official Media Partners of NC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of North Carolina Opera

Official Media Partners of Greensboro Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Greensboro Opera

Official Media Partners of The A.J. Fletcher Opera Institute and Piedmont Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of The A.J. Fletcher Opera Institute
of the University of North Carolina School of the Arts and Piedmont Opera

Official Media Partners of Asheville Lyric Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of Asheville Lyric Opera

Official Media Partners of UNC Opera

Opera Lively is the Official Media Partner of UNC Opera
Dept. of Music, UNC-Chapel Hill College of Arts and Sciences

www.operalively.com

VISIT WWW.OPERALIVELY.COM FOR ALL YOUR OPERA NEEDS